Home Mawlid Université populaire de Maodo parrain 6eme nuit: Serigne Magueye NDIARE

Université populaire de Maodo parrain 6eme nuit: Serigne Magueye NDIARE

747
0

Serigne Magueye Ndiaré est né un mercredi en 1875, ce jour tombe avec le premier jour de la bataille de Samba Sadio, il est originaire d’un village spirituel au cœur du Ndiambour entre Louga et Coki qui s’appelle Ndiaré Waakhi.

Cheikh Ibra Fall était un neveu de Serigne Magueye Ndiaré, il est lui aussi originaire du même village de Ndiaré Waakhi de par son père et de par sa mère. Mame Seynabou N’Diaye mère de Cheikh Ibra Fall vivait à Ndiaré Waakhi, son père aussi fût enterré à Ndiaré Waakhi.
Il a commencé à étudier le Coran à l’âge de 7 ans dans le village de Touré Atoumane auprès du savant Serigne Touré Ousmane Fall jusqu’à la maîtrise complète du Coran.
Après le Coran il se rendit auprès de Serigne Ndiane Cissé dans le village de Thiamène Kadior pour étudier les sciences Islamiques
Son père s’appelait Serigne Boubacar Ndiaye et sa mère Sokhna Bator Guèye.

Le Marabout Serigne Ndiane Cissé a enseigné à Serigne Magueye Ndiaré tous ce qu’il savait; et l’on raconte que la mère de Serigne Magueye Ndiaré offrait un mouton à Serigne Ndiane Cissé chaque fois que son fils terminait un livre de science.
Après ses études auprès de Serigne Ndiane Cissé, il n’y avait plus au Sénégal un marabout capable de l’enseigner; et c’est dans ce sens qu’il a finit par rejoindre le Maître Seydi Hadji Malick Sy à Tivaouane.
Serigne Magueye Ndiaré est né un mercredi , et c’est aussi un mercredi qu’il rejoint le Maître Seydi Hadji Malick Sy pour parfaire son apprentissage en sciences Islamiques; c’est aussi un mercredi qu’il quittât ce bas monde.
Une fois chez le Maître, ce dernier le testa sur l’ensemble des sciences religieuses puis constat avec surprise que Serigne Magueye Ndiaré maîtrisait déjà la casi totalité des sciences Islamiques ; puis le Maître de lui demander ce qu’il était venu réellement chercher. Serigne Magueye Ndiaré de lui répondre qu’il cherchait quelqu’un de très proche de Dieu pour pouvoir l’y emmener ; et le Maître de le rassurer en lui disant qu’ils y seront ensemble.

Lorsque Serigne Magueye Ndiaré fût initié par le Maître sur l’ensemble des secrets entourant la Tariqa Tijane; il va fonder le village de Ngomène dans l’arrondissement de Thienaba, dans la région de Thiès.
A Ngomène il a ouvert une école coranique pour y enseigner les sciences Islamiques; c’est le denommé Baye Samba Sine Seck qui fût le premier à le rejoindre à Ngomène pour devenir son talibé.
Tous les vendredis Serigne Magueye Ndiaré se rendait à Tivaouane, cette proximité avec le Maître lui permit de participer à l’ensemble des chantiers entamés par le Maître Seydi Hadji Malick Sy. Serigne Magueye Ndiaré a participé dans les travaux champêtres de Ndiarndé et de Diacksao comme l’a chanté El Hadji M’Baye Dondé.
Le Maître Seydi Hadji Malick savait le degré d’amour qu’El Hadji Magueye lui vouait raison pour laquelle il disait : « Mes besoins sont plus importants pour Magueye que ses propres besoins dans sa maison. »
Quand on prononçait le nom du Maître Seydi Hadji Malick Sy devant Serigne Magueye Ndiaré, ce dernier disait de lui : « Que c’est la bascule qui n’a guère besoin d’être réguler ».

Un jour alors que Serigne Magueye Ndiaré venait voir le Maître pour lui annoncer son baptême, les temps étaient durs il n’avait que 3 francs de l’époque avec lui, arrivé sur place il constata que le Maître n’avait plus d’argent pour remettre aux gens qui venait le voir, Serigne Magueye lui remit cet argent et demandât au Maître de prier pour lui. Sur le chemin du retour arrivé au bas fond de Keur Yoro Sadio, il entendit une voit qui lui dis : « Hey Magueye »
Aussitôt son cheval paniqua jusqu’à soulever ces deux sabots en l’air, lorsque le cheval descendit il vit qu’on lui jeta un sac remplit lorsqu’il l’ouvra il y vit énormément d’argent et il cria de peur : « Alaji Malick ».
Arrivée chez lui; il organisât un riche baptême avec des bœufs et des moutons egorgés, il remit aussi beaucoup d’argent aux parents.
L’enfant fût baptisé au nom du Maître Seydi Hadji Malick Sy.
Après le baptême il revient à Tivaouane, il met le reste de l’argent dans un sac, vient trouver le Maître, jette le sac d’argent à ses pieds et lui dis : « Voilà ta monnaie mon Maître ! ».
Cette histoire fût aussi chantée par El Hadji M’Baye Dondé.

Tout le village de Ndiaaré Wakhi considérait serigne Magueye Ndiaré comme leur guide, toute obédience confondus, pas seulement les Tijanes.
Chaque année il continuait de rendre visite au Maître Seydi Hadji Malick Sy avec une suite de talibés qui devait prendre le Wird; c’est d’ailleurs le Maître lui même qui lui a demandé de donner le wird à ses affidés considérant le fait qu’il bénéficiait d’une autorisation spéciale pour cela. Serigne Magueye Ndiaré a donné le wird Tijane du Sénégal à la Mecque, à des hommes comme à des Jinns aussi.
Lorsque Serigne Magueye Ndiaré reçut l’annonce du décès de Serigne Babacar Sy en 1958, il était sur un lit d’hôpital et il a demandé au médecin de remuer le lit sur lequel il était couché. Le médecin de s’interroger pour savoir le pourquoi il devait remuer le lit; serigne Magueye de répondre que : « Je veux que tout mon corps ressente que Serigne Babacar Sy est allé rejoindre le Maître dans le Barzakh. »

Par Alphahim Mayoro