Home Figures Mame Sokhna Astou Malick Sy , la sainte: un monument de l’islam.

Mame Sokhna Astou Malick Sy , la sainte: un monument de l’islam.

967
0

Mame Sokhna Astou Malick Sy est née à St Louis le 27 juillet 1887.
Elle est la fille de Elhadji Malick Sy et de Sokhna Rokhaya Ndiaye ( 1860- 1933), femme vertueuse, pieuse , noble et pleine de qualités morales et sociales.
Elle fut la première épouse de Maodo et eut deux garçons avec le cheikh : Sidy Ahmeth sy , Serigne Babacar sy et quatre filles dont Sokhna FatimataSy ( épouse de de Mame Malick Sarr et enterrée aux cimetières Tollou pero de Louga), sokhna Astou, sokhna khadijatou(épouse de Thierno seydou Nourou et mère de Medina Tall ) et de Sokhna Seynabou sy ( enterrée à Ndiarnde)
Elle assimila très tôt le coran et les sciences théologiques connexes. Elle fut l’épouse de Serigne Amadou Ndiaye Sarr, grand érudit khadre, imam et caddi à Saint Louis, ce qui montre une des facettes de Elhadji Malick, pour qui toutes les confreries , mènent à Dieu.Autrement dit, les confréries, loin d’être source de division , ont le même objectif.
Elle s’installa à Louga avec sa vénérée mère en 1903, sur ordre de son frère ainé Serigne Babacar Sy.
Sa maison fut érigée en daara où s’enseignait le coran et toutes les branches de la théologie, sous la supervision d’abord de Serigne Mounirou Sarr , fils de sokhna Fatimata Sy, puis de Serigne tidjane Sarr, de Serigne Ahmeth sy sarr et aujourd’hui cet héritage est perpétué par Serigne Ahmeth Sarr Abdou karim, dont le savoir est connu et reconnu de tous.
En 1929 ou 1932, toujours sur recommandation de Serigne Babacar Sy, elle commença à organiser des chants religieux, dont l’envergure était inégalable dans l’agenda de la tariha tidjane. Cet événement polarisait tous les villages environnants et était un lieu de convergence de tous les Moukhadames et dignitaires religieux du Ndiambour.
Tout le monde convient que ce gamou historique, constituait l’un des plus grands événements de la confrerie tidjane à Louga . Cette célébration de la nuit du prophète, dont l’édition 2023, aura lieu le 25 fevrier , étaitd’abord présidée par Serigne Abdou Aziz Dabah, ensuite par Serigne cheikh tidiane sy, puis par Al Amine et depuis 2017 par son valeureux fils Serigne Moustapha, en parfaite osmose avec Serigne Pape Sarr et toute la famille.
Sokhna Astou avait le sens intelligent des relations humaines et sociales . C’est pourquoi, elle entretenait des relations de convivialité avec toutes les communautés religieuses de Louga, ce qui lui a permis d’avoir plus d’une centaine d’homonymes à Louga et ailleurs.
Après le décès de Sokhna Astou Malick Sy, intervenu le 20 Avril 1972,
le gamou sera maintenu et pérennisé par son fils Serigne Abdou karim Sarr(02 Avril 1922- 03 septembre 2013),en relation avec le dahira Moukhsinina , composé de notables lougatois comme Serigne Malick sall, Serigne Mor sene, Elhadji khaly Mbengue, El hadji sidya cisse, El hadji Bassirou Dia, Ablaye sarr, Medou Binta Lo,Serigne Malick sall, Serigne Mor Sene, Serigne Sarakh Ndiaye et tant d’autres.
Aujourdhui, Serigne Amadou Ndiaye Sarr, appuyé par ses frères, dont Mame Ass, Serigne Maka,Serigne cheikh Tidiane etc , la famille de Tivaoune et de Thies , est en train de donner une touche nouvelle à ces chants religieux, qui constitue un moment grandiose dans la vie spirituelle de Louga.
Mame sokhna Astou Sy Malick, était ouverte, civilisée,pieuse, travailleuse, fédératrice et jouissait d’un leadeship transformationel incontesté. Elle était d’une urbanité exquise et d’une forte personnalité qui forçait le respect.
Pour une meilleure visibilité et une lisibilité de sa demeure, une mosquée fut construite tout juste apres son installation , puis rénovée en 1956 , et avait comme premiers imams , Serigne Ousmane Fall de Ndiobene, Serigne Tidiane Sarr, Serigne Mor Mbengue …
Très altruiste et sociable, elle était d’une hospitalité légendaire, car sa maison etait le point de ralliement de tous les talibés qui provenaient des villages environnants. Mieux , elle appuyait les pauvres et donnait à manger aux talibés et étrangers.
En derniers mots, elle etait l’expression concentrée de l’engagement et de la soumission de Sokhna Mariama, mère du prophète Insa, la générosité et la pudeur de Sokhna Khadija, première femme du prophète, l’éducation et la piété incommensurable de son homonyme Aicha,fille du prophète et l’endurance indescriptible de Fatimatou Bintou Rassoul.
Elle est décédée le 20 Avril 1972 à Dakar et fut enterrée à Louga auprès de Sokhna Rokhaya Ndiaye à l’est de la mosquée. Sa prière mortuaire a été dirigée par Serigne Mansour Sy, Borom Daara yi, sur ordre de Al Maktoum.
Sokhna Astou Malick Sy est donc l’incarnation la plus subblime de la sainteté, de la veru et de la mystique du travail . Sa trajectoire de vie merite d’être enseignée dans les curricula de notre système éducatif, surtout au niveau local.
Que Dieu puisse la pérenniser dans ses plus hauts paradis, auprès du prophète Mahomet, des vertueux , des saints, des martyrs et endurants et auprès de son père et de cheikh ahmeth tidjane cherif.
Khalifa Dia socio philosophe Louga.